Le « jour d’après » sera numérique ou ne le sera pas – Le témoignage de la Fing en nouvelle écoute

Le 8 avril 2020, la Fing a participé à un atelier au format inédit.

Organisé dans le cadre de la consultation « Le jour d’après« , initiée par 60 parlementaires dans le contexte de la crise liée à l’épidémie de covid-19, cet atelier, en visioconférence, avait pour objectif d’éclairer la thématique numérique de la consultation.

Les axes du débat ont été posés par Paula Forteza, députée des Français de l’étranger et co-initiatrice de la consultation auprès des deux témoins, Sébastien Soriano, Président de l’ARCEP (autorité de régulation des communications électroniques et des postes) et Mathilde Bras, directrice opérationnelle de la Fing. Ils ont été également enrichis des questions des participants et des propositions publiées sur la plateforme de consultation.

En résumé trois grandes questions ont été abordées :

  • Peut-on dire qu’il y aura un avant et un après crise concernant notre modèle numérique ?
  • Quelles utilisation des outils numériques et des données pour gérer la crise, et quelles protections y associer ?
  • Quels apprentissages pour nos politiques publiques du numériques (5G, inclusion et usages, sobriété numérique, communs numériques, régulation des grands acteurs, etc.) ?

Les échanges sont accessibles en nouvelle écoute et nouvelle lecture sur le site de la consultation : Atelier 1 – Le jour d’après sera numérique ou ne le sera pas.

Les échanges entre les témoins et avec les participants ont démontré à quel point les actions de la Fing pour 2020 sont pertinentes pour éclairer certains enjeux liée à la crise actuelle. A titre d’exemple :

  • L’expédition Numérique tous risques vise à étudier les risques et les crises comme révélatrices des fragilités et dépendances auxquelles les dispositifs numériques sont exposés, et exposent la société, les organisations, les collectifs. La Fing entend considérer la crise du covid-19 comme l’un des terrains de cette expédition, en prenant notamment l’angle des organisations apprenantes.
  • La communauté internationale mydata.org, cofondée par la Fing et les actions menées sur le self data territorial, explorent les questions de maîtrise par les usagers de leur données et la construction d’environnement de confiance décentralisés, enjeux qui résonnent particulièrement aujourd’hui lorsqu’il s’agit d’intégrer des dispositifs numériques de lutte contre la crise.
  • La démarche RESET a pour ambition de former des coalitions d’acteurs autour de différentes thématiques afin de « transformer le numérique », pour qu’il soit un numérique choisi plutôt que subi. Les enjeux de sobriété numérique, de maîtrise des technologies, de lien social, d’équité et tant d’autres sont aussi mobilisés dans les débats et réflexions du « monde d’après ».

Vous souhaitez en savoir plus sur les activités de la Fing, vous impliquer en tant que partenaire ? Vous voulez partager une initiative et/ou des idées sur le futur du numérique ? Ecrivez nous ou participez à nos Fing Talks hebdomadaires !

NB : la participation de la Fing à cet atelier n’est aucunement le signe d’un quelconque soutien politique.

Reset : on en est où ?

Depuis le début de l’année, suite à la publication de la tribune rassemblant plus de 1200 signataires, l’initiative collective #Reset a suscité l’intérêt et l’adhésion de nombreux acteurs, au gré d’échanges, de contributions en ligne, d’événements et d’ateliers prospectifs. Depuis, nous continuons d’échanger collectivement afin de décrire des intentions, à identifier des pistes d’action, à qualifier des leviers de transformation, à construire ensemble la suite du programme #Reset.
Voici quelques indications régulièrement mises à jour sur ce qui s’est déroulé au cours des derniers mois.

Lire la suite

Retour sur les 3 ateliers contributifs #RESET

Début avril, 3 ateliers contributifs #RESET étaient organisés : un à Cap Digital avec la communauté Fing et des signataires de la tribune, un au CRI avec des étudiants, et le dernier à TheCamp avec les 1ers signataires de la tribune. Merci encore à ces 3 lieux de nous avoir accueilli dans de si bonnes conditions !

Six thématiques ont été traités : un numérique capacitant, un numérique innovant, un numérique protecteur, un numérique frugal, un numérique non-discriminant et un numérique démocratique.

RESET est loin d’être fini : nous allons réunir et travailler toute la matière produite pendant ces 3 jours pour produire un cahier d’enjeux, mais aussi d’actions et d’engagements. Nous publierons un ligne une partie du contenu pour vous permettre de l’enrichir avant publication finale.

Vous pouvez d’ores et déjà lire le compte-rendu de 3 participants en cliquant sur ce lien et continuer de contribuer en ligne sur notre forum.

Participez aux ateliers #RESET des 3 et 4 avril !

La réflexion « RESET-Réinventer le numérique », porté par la Fing, a été amorcé par une tribune publiée dans Le Monde du 26 janvier 2019 et signée par près de 1200 acteurs du numérique à ce jour. Nous allons poursuivre les réflexions engagées en organisant 3 sessions d’ateliers :
– le 3 avril, de 9h à 18h à Cap Digital, nous rassemblons une centaine de personnes, lors d’une journée de prospective créative, pour imaginer le numérique que nous voulons, décrire ce qui doit changer, les écueils à surmonter, les chantiers concrets, … ;
– le 4 avril, de 13h30 au CRI, nous allons proposer à des étudiants et jeunes professionnels de tous les horizons d’avoir leur propre espace de réflexion et d’élaboration pour contribuer à imaginer un numérique souhaitable pour les générations futures ; cet atelier sera suivi par une conférence de Flore Vasseur « Quel est le prix à payer pour une idée ? » (où il sera notamment question d’Aaron Swartz) ;
– le 5 avril, de 14h à 18h à TheCamp, nous rassemblons une quarantaine d’acteurs, signataires de la tribune, qui sont en position de faire des choix, d’avoir un impact significatif : acteurs publics nationaux et territoriaux, entreprises du numérique, grands employeurs, investisseurs, régulateurs, responsables politiques, associatifs, syndicaux, responsables de l’enseignement supérieur et de la recherche, …

N’hésitez pas à vous inscrire, notamment à la journée du 3 avril !