L’agglomération de La Rochelle prend part à l’élaboration de la feuille de route Self Data Territorial !

#Selfdata #ville #territoire – Le premier atelier SWOT de la feuille de route Self Data Territorial aura lieu le 28 Avril 2021 de 09h à 12h !

À l’automne 2018, La Rochelle et la FING lançait une année de prospective afin d’explorer le potentiel du Self Data pour un territoire et ses citoyens. Pour La Rochelle, il s’agissait alors de décrire les conditions de mise en place du Self Data pour répondre aux défis de la mobilité.

Dans les villes où les services basés sur les données personnelles sont légions mais offrent peu de prise aux villes et aux citoyen·ne·s, le Self Data permettrait d’imaginer un renversement de la situation actuelle, basé non pas uniquement sur la protection de la vie privée des citoyen·ne·s – bien que ce soit une brique essentielle – mais sur leur capacitation personnelle et collective, par leurs données.” 

(Kit Self Data Territorial, Fing, octobre 2019). Toutes les infos sur http://mesinfos.fing.org/self-data-territorial/

Aujourd’hui, il s’agit de mettre en place le scénario « Coach Co2 » issu de cette année de prospective tout en collaborant à la rédaction d’une feuille de route européenne du Self Data Territorial. Il est primordial d’encourager l’émergence d’expérimentations et de cas d’usage concrets et ambitieux dans et avec d’autres territoires, tout en en mutualisant les résultats pour pouvoir diversifier les services proposés à chacun.


La démarche

1- Analyses SWOT pour poser le diagnostic des villes/territoires quant à leurs possibilités de mettre en place des projets Self Data.

2- Ateliers communs pour explorer des scénarios de co-construction de cas d’usage.

3- Session de partage des premiers résultats & grandes lignes de la “feuille de route” et collecte de retours. Finalisation de la feuille de route.


La participation à l’élaboration de la feuille de route Self Data permet aux villes/territoires de :
=> Poser un diagnostic de leurs capacités/politiques en matière de collecte et gestion des données personnelles (techniques, financières,  humaines), et de la mise en oeuvre de projets Self Data,
=> Nouer des alliances avec d’autres villes/territoires autour de projets Self Data,
=> Être accompagné(e)s dans leurs réflexions autour de leurs stratégies Self Data.

La participation à l’élaboration de la feuille de route Self Data permet aux organisations (grands groupes, startups…) de : => Mieux connaitre le paysage/écosystème local potentiellement embarqué dans des projets Self Data,
=> Se projeter dans la perspective d’accompagner les villes et les territoires en tant que partenaire dans des projets Self Data, 
=> Explorer des pistes d’innovation et des opportunités de marché grâce au Self Data.


Qu’est-ce que le Self Data ?

La Métropole de Lyon prend part à l’élaboration de la feuille de route Self Data Territorial !

#Selfdata #ville #territoire – Le premier atelier SWOT de la feuille de route Self Data Territorial aura lieu le 28 Avril 2021 de 14h à 17h !

Engagée depuis des années dans l’exploration du Self Data  : partage des données personnelles avec les individus qu’elles concernent, La Métropole de Lyon teste plusieurs pistes innovantes pour passer de l’idée à l’application concrète. 

Loin d’être un simple sujet de controverse, la question des données personnelles est aujourd’hui un véritable enjeu de société dans un monde dominé par l’asymétrie informationnelle. Pour les territoires, il s’agit d’utiliser le potentiel des données pour faire face à des défis grandissants, accélérés par l’irruption de nouveaux acteurs (souvent privés de la tech). 

Convaincue de la place centrale des acteurs publics locaux dans la création/développement de services utiles aux citoyens et respectueux des données personnelles, la Métropole de Lyon déploie de nombreux efforts (cas d’usage, expérimentations, études de marché…) dans ce sens. 

En 2021, la Métropole de Lyon s’associe, notamment, au Tubà pour créer un Data Lab, et à La Fing pour élaborer une feuille de route qui investigue les conditions d’implémentation du Self Data à l’échelle européenne et les opportunités de collaboration entre les villes/territoires. Celle-ci s’appuiera notamment sur des analyses SWOT des villes/territoires et de leurs partenaires locaux.


La démarche

1- Analyses SWOT pour poser le diagnostic des villes/territoires quant à leurs possibilités de mettre en place des projets Self Data.

2- Ateliers communs pour explorer des scénarios de co-construction de cas d’usage.

3- Session de partage des premiers résultats & grandes lignes de la “feuille de route” et collecte de retours. Finalisation de la feuille de route.


La participation à l’élaboration de la feuille de route Self Data permet aux villes/territoires de :
=> Poser un diagnostic de leurs capacités/politiques en matière de collecte et gestion des données personnelles (techniques, financières,  humaines), et de la mise en oeuvre de projets Self Data,
=> Nouer des alliances avec d’autres villes/territoires autour de projets Self Data,
=> Être accompagné(e)s dans leurs réflexions autour de leurs stratégies Self Data.

La participation à l’élaboration de la feuille de route Self Data permet aux organisations (grands groupes, startups…) de :
=> Mieux connaitre le paysage/écosystème local potentiellement embarqué dans des projets Self Data,
=> Se projeter dans la perspective d’accompagner les villes et les territoires en tant que partenaire dans des projets Self Data, 
=> Explorer des pistes d’innovation et des opportunités de marché grâce au Self Data.

Qu’est-ce que le Self Data ?


Plan d’action de la Fing en 2021

À mesure que le numérique se déploie et évolue, il est toujours plus nécessaire de comprendre, d’anticiper, d’imaginer.

La Fing joue depuis 21 ans un rôle de défricheur,  en appui sur des modes et principe d’action adaptés aux incertitudes du monde et à celles du numérique : prospective coopérative avec un large réseau hétérogène, détection et accompagnement de l’innovation, articulation entre recherche et pratiques, entre idées et terrains, productions en licence libre (CC BY). 

Notre année 2021 s’annonce fertile en la matière : créative, questionnante, transformatrice.

Nous ouvrons deux chantiers exploratoires. En nous plongeant dans l’omniprésence des Dystopies, nous ferons travailler nos imaginations pour faire émerger d’autres récits d’avenir; et une nouvelle expédition, Société civile numérique, nous permettra d’explorer les conditions pour une société civile forte face aux choix numériques du monde de demain.

Parce que la réflexion prospective et l’imagination ne suffisent pas, nous les prolongeons par d’autres formats.

Nos travaux sur le numérique en temps de crises et d’incertitudes produisent leurs fruits ce printemps et nous les poursuivons avec un nouveau cycle Numérique tous risques-Transformation, qui fera la part belle à la formation-action pour transmettre ces acquis et continuer à les nourrir.

Notre programme CapacityLab, prolongeant les apports du projet de recherche Capacity sur l’inclusion et le pouvoir d’agir, propose une démarche appliquée, dédiée aux questions émergentes ou délicates de l’appropriation numérique

Parce que les données sont à la fois objets de pratiques et de stratégies, nous y travaillons de plusieurs façons : en produisant avec plusieurs territoires et acteurs la feuille de route européenne du self data, en participant avec Rennes Métropole au projet européen RUDI, en planchant avec le CNES et dans le cadre de RESET sur les données environnementales, en revenant régulièrement sur la culture de la donnée, sur les pouvoirs des algorithmes et de l’IA.

Le numérique d’aujourd’hui n’est pas adapté aux défis contemporains, et pour ne pas le subir, il faut être acteurs de ses changements : 2021 est l’année 2 du programme collectif Reset qui incarne ces ambitions. En l’animant, la Fing cherche aujourd’hui à mobiliser de nombreux acteurs pour impulser les transformations dont le numérique a besoin : un numérique plus humain,  plus solidaire, plus aligné avec les enjeux de la planète.

Contribuer à la Fing, c’est poser les questions-clés de l’avenir en recherchant de nouveaux angles, élaborer ensemble des pistes et trouver des chemins : c’est faire ensemble ce que chacun ne pourrait pas faire seul et mutualiser les efforts. La période actuelle en montre la nécessité : le numérique n’est pas un ensemble de solutions toutes faites pour un monde en croissance paisible, loin s’en faut.

Contribuer à la Fing, c’est consacrer du temps et de l’énergie à nos travaux. C’est devenir partenaire, en tant que financeur, mais aussi coproducteur, ou partenaire pédagogique, entre autres.Les adhésions à la Fing sont la condition même de notre existence en tant qu’association : notre conseil d’administration, au travers de ses différents collèges, représente nos adhérents; ils ont voix au chapitre pour le choix de nos futurs thèmes de travail, de nos actions, et nous aident à définir les transformations dont la Fing elle-même a besoin pour répondre au mieux à des attentes plus fortes, dans un paysage en profonde évolution.


La Fing recrute directeur-trice des opérations et du développement.

La Fing cherche son/sa « Directeur-trice des Opérations & du Développement »

La Fing est une association dont la mission est de « produire et partager des idées neuves pour anticiper les transformations numériques. » Depuis 21 ans, ce « think-do tank » mène un travail original et très reconnu de prospective, d’exploration innovante, d’expérimentation de terrain et de détection avancée de projets innovants. Elle est financée par ses adhérents, ses « grands partenaires » et par des participations publiques et privées à ses divers projets.


Aujourd’hui la Fing recherche une personne en charge du montage et du financement de ses projets et du pilotage de la production. Rattachée au délégué général, travaillant en prise directe avec toute l’équipe (8 personnes internes + collaborateurs externes), elle aura pour tâches :

  • De définir la stratégie de financement avec les responsables de chaque projet : rédaction de dossiers de partenariats
  • D’en organiser la mise en œuvre et le suivi : identification de partenaires potentiels, production des documents de partenariat ou de demande de financement, rendez-vous (seul-e ou en compagnie d’un-e responsable du projet), négociation, tableaux de bord…
  • De gérer la relation avec les partenaires de la Fing
  • De s’assurer du suivi de la production en conformité avec les partenariats engagés
  • De contribuer activement à la réflexion sur l’évolution des modes de financement de l’association (à court terme : plan de relance, appels à projets, etc)

Profil :

  • Intérêt pour les transformations numériques et le rôle transformateur des technologies
  • Missions d’intérêt général porteuses de sens et d’avenir
  • Connaissance des financements publics, du mécénat d’entreprise, du CIR
  • Qualités relationnelles, capacité de négociation avec des responsables de grandes organisations
  • Autonomie, initiative et rigueur pour travailler au sein d’une petite équipe très créative
  • Expérience démontrée dans le fundraising, dans le montage de partenariats, dans la vente de conseil et d’études de haut niveau, ou dans des activités équivalentes.

Modalités pratiques

  • Type de contrat : CDI à temps plein/CDD à temps plein
  • Date limite de candidature : 10 mai 2021 inclus
  • Lieu : basé à Paris (12e arrondissement)
  • Rémunération : à définir selon le profil (mutuelle et prévoyance, chèques déjeuner).
  • Pour déposer votre candidature : envoyer un mail à rh@fing.org 

Les réponses à cette annonce seront utilisées exclusivement dans le cadre de ce recrutement, les candidatures et les documents transmis resteront donc confidentiels.