Les publications de la Fing en 2019

Les avez-vous lues ? Retrouvez nos publications 2019, à (re)lire, méditer, pour s’inspirer, et découvrez les parutions au programme du mois de janvier 2020…


Valoriser et soutenir l’innovation à impact radical : un référentiel et un outil communs et partagés

L’innovation Facteur 4 place au coeur de sa proposition des objectifs d’impact environnemental ambitieux. Ce Guide méthodologique synthétise les résultats du projet “Innovation Facteur 4” sous la forme d’une méthode destinée aux innovateurs et à ceux qui les accompagnent. Il propose un ensemble d’outils simples qui laissent l’innovateur dire sur quoi il veut avoir un impact et comment il le mesure, sans imposer de critères. Elle est donc complémentaire des indicateurs et méthodes déjà existantes de mesure d’impact.

Publication de la Fing dans le cadre de son programme Transitions² en CC-BY novembre 2019, avec le soutien de l’ADEME, la Banque des territoires-Caisse des dépôts et Léonard– Téléchargement

Kit Self Data territorial

Et si les villes prenaient un rôle central dans le partage des données personnelles aux citoyen·ne·s qu’elles concernent ? Pour qu’ils·elles en tirent des usages pour eux afin de leur faciliter le quotidien, mieux se connaître, mais également pour leur permettre de contribuer avec leurs données au pilotage du territoire ou à des causes d’intérêt général… ! Implémentez à votre tour le Self Data sur votre territoire, suivez le guide 😉

Publication Fing dans le cadre de son programme Self Data territorial/mesInfos octobre 2019 en CC-BY, avec le soutien de la Ville de la Rochelle, la Fabrique des mobilités, La métropole Grand Lyon, Nantes métropole, Enedis,GRDF, Engie, EDF, NTT Data, ? , Orange, Le groupe La Poste, l’ADEME, le groupe VYV, Agglomération La Rochelle, IMT Mines Albi-Carmaux, le Tuba, la CNIL, MyData – Téléchargement

Agenda pour un futur numérique et écologique

Le numérique (mais pas n’importe quel numérique) peut et doit apporter une contribution plus décisive, plus puissante, plus partagée à la transition écologique. Et si nous (re-)construisions l’“agenda » du numérique au service de la planète ? Cette publication propose plus de 50 pistes neuves pour l’engager !

Publication avril 2019 par la Fing dans le cadre de son programme Transitions² en CC-BY, avec le soutien de l’ADEME, l’Iddri, Inria, GreenIT.fr, le Conseil National du Numérique et Explor’ables Téléchargement

Rétro-Design de l’attention

Résultat du travail lancé par la Fing avec Antony Masure, chercheur, pour aborder la question attentionnelle sous l’angle du design. Des séances de travail avec des étudiants en design de l’Ensci ont été organisées autour d’une série de services en ligne pour en dresser une analyse afin de comprendre comment se fait l’exploitation attentionnelle et imaginer des réponses qui soient plus respectueuses des usagers. Les résultats de leurs recherches sont intégrés dans les articles publiés sur InternetActu, que vous trouverez ci-dessous :

Publications janvier 2019 Fing/InternetActu en CC-BY, avec le soutien de la CNIL, Le groupe La Poste et la Dinsic

A paraître en janvier :

A paraître en janvier :
  • Cahier d’enjeux Questions Numériques #Reset [sous presse] – éditions papier et numérique, présentation publique le 21 janvier lors des voeux de la Fing
  • Cahier Open data impact, bilan critique de 10 ans d’ouverture des données publiques – édition numérique
  • Cahier Hypervoix bilan de notre expédition sur les promesses et illusions des nouvelles interfaces homme-machine vocales -édition numérique

Podcast – Tommaso Venturini : le problème des fake news, ce n’est pas qu’elles soient fake

L’enjeu des « fake news » se situe t-il vraiment sur le terrain de la vérité ? Pas si sûr. Mais cela ne classe pas le problème : Tommaso Venturini reste convaincu qu’elles sont néfastes pour le débat public. Il revient sur leur dangerosité, pointe du doigt ce qui leur permet de proliférer sur internet, et dresse la liste des chemins sur lesquels avancer pour nous protéger de ce phénomène.

Tommaso Venturini est chercheur au Centre Internet et Société du CNRS, chercheur associé a l’INRA et au Sciences Po Medialab, et également fondateur du Public Data Lab. Il a co-écrit « A Field Guide to « Fake News » and Other Information Disorders ».

Rétro-design de l’attention : limites, angles morts et autres propositions

D

ans le cadre de la réflexion que nous avons menée dans le groupe de travail Rétro-design de l’attention, il y a des questions que nous n’avons pas abordées (parce que dans le temps imparti, nous ne pouvions pas tout traiter). Les manques et angles morts sont nombreux.

À l’inverse, bien des apports liés à notre travail n’entraient dans aucun grand cadre (comme celui des métriques et de la responsabilisation que nous avons détaillés précédemment).

Lire la suite sur InternetActu –>

Rétro-design de l’attention : une responsabilité sans responsabilisation

Dans le traitement de la question attentionnelle, les acteurs qui l’exploitent, renvoie toujours l’utilisateur à sa propre responsabilité. Si les écrans semblent les boucs émissaires idéaux de tous les troubles attentionnels, reconquérir sa liberté cognitive, elle, relève toujours de la seule responsabilité de l’usager. Qu’importe si une multitude de développeurs et de designers – ces captologues – façonnent toujours plus finement, via les interfaces, la frontière entre l’incitation et la manipulation, améliorant sans cesse la boucle de rétroaction du moindre de leurs outils, pour favoriser compulsion et addiction.

Lire la suite sur InternetActu ->

Rétro-design de l’attention : dépasser le temps

Le premier constat et la première piste sur laquelle nous avons travaillé dans le cadre du groupe de travail retro-design de l’attention animé par la Fing s’est intéressé aux limites de la réponse que proposent les plateformes à la question attentionnelle : celle d’apporter aux utilisateurs des outils de mesure

(s’ouvre dans un nouvel onglet) » style= »text-decoration: underline;line-height: 5rem; »>Lire la suite sur InternetActu ->

Rétro-design de l’attention : c’est compliqué !

« C’est compliqué ! » La formule – célèbre – est facile.

Dans le travail que nous avons lancé à la Fing depuis un an pour aborder la question attentionnelle, nous pensions que le design serait un angle intéressant pour observer et faire levier sur les transformations induites par le numérique. Effectivement, les enjeux côté conception font bien partie des solutions – mais également des problèmes.

Lire la suite sur InternetActu ->