Plan d’action de la Fing en 2021

À mesure que le numérique se déploie et évolue, il est toujours plus nécessaire de comprendre, d’anticiper, d’imaginer.

La Fing joue depuis 21 ans un rôle de défricheur,  en appui sur des modes et principe d’action adaptés aux incertitudes du monde et à celles du numérique : prospective coopérative avec un large réseau hétérogène, détection et accompagnement de l’innovation, articulation entre recherche et pratiques, entre idées et terrains, productions en licence libre (CC BY). 

Notre année 2021 s’annonce fertile en la matière : créative, questionnante, transformatrice.

Nous ouvrons deux chantiers exploratoires. En nous plongeant dans l’omniprésence des Dystopies, nous ferons travailler nos imaginations pour faire émerger d’autres récits d’avenir; et une nouvelle expédition, Société civile numérique, nous permettra d’explorer les conditions pour une société civile forte face aux choix numériques du monde de demain.

Parce que la réflexion prospective et l’imagination ne suffisent pas, nous les prolongeons par d’autres formats.

Nos travaux sur le numérique en temps de crises et d’incertitudes produisent leurs fruits ce printemps et nous les poursuivons avec un nouveau cycle Numérique tous risques-Transformation, qui fera la part belle à la formation-action pour transmettre ces acquis et continuer à les nourrir.

Notre programme CapacityLab, prolongeant les apports du projet de recherche Capacity sur l’inclusion et le pouvoir d’agir, propose une démarche appliquée, dédiée aux questions émergentes ou délicates de l’appropriation numérique

Parce que les données sont à la fois objets de pratiques et de stratégies, nous y travaillons de plusieurs façons : en produisant avec plusieurs territoires et acteurs la feuille de route européenne du self data, en participant avec Rennes Métropole au projet européen RUDI, en planchant avec le CNES et dans le cadre de RESET sur les données environnementales, en revenant régulièrement sur la culture de la donnée, sur les pouvoirs des algorithmes et de l’IA.

Le numérique d’aujourd’hui n’est pas adapté aux défis contemporains, et pour ne pas le subir, il faut être acteurs de ses changements : 2021 est l’année 2 du programme collectif Reset qui incarne ces ambitions. En l’animant, la Fing cherche aujourd’hui à mobiliser de nombreux acteurs pour impulser les transformations dont le numérique a besoin : un numérique plus humain,  plus solidaire, plus aligné avec les enjeux de la planète.

Contribuer à la Fing, c’est poser les questions-clés de l’avenir en recherchant de nouveaux angles, élaborer ensemble des pistes et trouver des chemins : c’est faire ensemble ce que chacun ne pourrait pas faire seul et mutualiser les efforts. La période actuelle en montre la nécessité : le numérique n’est pas un ensemble de solutions toutes faites pour un monde en croissance paisible, loin s’en faut.

Contribuer à la Fing, c’est consacrer du temps et de l’énergie à nos travaux. C’est devenir partenaire, en tant que financeur, mais aussi coproducteur, ou partenaire pédagogique, entre autres.Les adhésions à la Fing sont la condition même de notre existence en tant qu’association : notre conseil d’administration, au travers de ses différents collèges, représente nos adhérents; ils ont voix au chapitre pour le choix de nos futurs thèmes de travail, de nos actions, et nous aident à définir les transformations dont la Fing elle-même a besoin pour répondre au mieux à des attentes plus fortes, dans un paysage en profonde évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces éléments HTML tags et attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.