Projet européen Green Eyes

Depuis la première expérimentation pendant « Futurs en Seine », d’autres partenaires européens traitant de problématiques similaires ont décidé de rejoindre le projet afin de faire avancer ce concept. Ils viennent d’Allemagne (Greendust), des Pays-Bas (Waag Society), du Royaume-Uni (ImaginationLancaster, FutureEverything, Connected Environments), et de Suisse (EPFL). Ensemble, nous cherchons a exploiter le fort potentiel de la mesure environnementale distribuée du point de vue du développement durable, de la planification urbaine et de l’innovation sociale.

Rebaptisé « Green Eyes », le projet sera présenté à l’automne 2010 sous le programme Interreg IVB ENO, priorité 4 (Promouvoir des communautés fortes et prospères au niveau transnational), objectif 4.2 (Identifier et développer des actions collectives qui vont améliorer la qualité environnementale et l’attractivité des grandes et des petites villes y compris l’exploitation durable du patrimoine culturel, du tourisme, de l’économie créative, des pratiques énergétiques innovantes et durables)

Les principaux objectifs de Green Eyes sont les suivants :

Transformer et améliorer la connaissance de l’environnement urbain

1. impliquer les citoyens et multiplier ainsi le nombre de capteurs à des échelles différentes

L’objectif est de créer les conditions dans lesquelles les données à haute densité/faible résolution issues de la mesure distribuée et les données faible densité/haute résolution produites par les agences environnementales établies viennent se renforcer l’une l’autre et produisent ainsi de nouvelles connaissances ;

2. Test de la plate-forme

construire et tester dans son ensemble une plateforme dédiée aux données environnementales urbaines distribuées, capable d’agréger les données issues de capteurs personnels comme la Montre Verte ainsi que d’autres capteurs conçus et développés par d’autres acteurs publiques et privés.

Renforcer les villes et leurs populations

1. rendre les citoyens co-concepteurs de la mesure environnementale et des services publiques qui lui sont liés et induire grâce à cette « capacitation » de nouveaux comportements vis-à-vis de l’environnement mais aussi vis-à-vis de l’appréhension de la citoyenneté ;

2. ouvrir l’accès aux données anonymisées de la plateforme

Objectif : créer une dynamique d’utilisation à des fins de création de connaissance (chercheurs), débat et prise de décision publique (agences locales, planificateurs urbains, groupements citoyens..), ainsi que de création et d’innovation dans les services (entrepreneurs, services publics…) ;

3. Développer les Smart Cities

évaluer le potentiel de la mesure environnementale urbaine distribuée à rendre les villes plus intelligentes (smart cities) et plus durables parce qu’elle améliore le dialogue social, produit de nouvelles connaissances et permet l’émergence de services innovants à partir des données environnementales.

Partenaires de cette étape

Fing, Laboratoire Citu/Paris 8, Fabernovel, Waag Society (Amsterdam), Futureverything (Manchester), Greendust, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne.
Ce projet a le soutien financier du Feder, Fonds Européen du Développement Régional.

Ce que vous pouvez faire avec la Fing

Rejoignez le réseau Fing

Les groupes à la une

Inscription réseau fing

Proposez un projet

Vous avez un projet innovant à valoriser ou nous présenter.