Accès directs

Contacts

> Aurialie Jublin
> Denis Pansu

Partenaires

Agenda

Pas d'événement programmé

La Musette

La "Musette", un support quotidien réflexif et proactif, permettant aux individus de reprendre la main sur leur devenir professionnel.

Contexte

Les trajectoires professionnelles sont en pleine mutation. La discontinuité et l’individualisation des parcours, la pluriactivité sont aujourd’hui une réalité pour tous. Ces nouvelles formes appellent des instruments nouveaux pour évoluer sur le marché du travail. Le CV ne suffit plus. L’ePortfolio n’a pas pris. La VAE balbutie. La portabilité des droits débute….

…. Et tout cela ne suffit plus. L’individu est aujourd’hui en charge d’un véritable "écosystème d’activités", à la fois informationnel, cognitif, relationnel, technique. En plus de ses différents outils de travail, en constante évolution, il gère différents projets simultanés ; différents réseaux avec lesquels il collabore, auprès desquels il se forme et trouve des opportunités ; différents registres de compétences, leurs évolutions, leurs valorisations…

Comment apporter aux individus la réflexivité nécessaire à une meilleure construction de leur trajectoire ? Comment renforcer leurs capacités d’analyse, d’anticipation et de rebond ? Comment replacer l’individualisation de la trajectoire au cœur d’un faisceau riches de relations collectives ?

Présentation du projet

Le projet fait bien sûr référence à la musette dans laquelle l’ouvrier qualifié des débuts de la révolution industrielle emportait avec lui les outils de son art, et qui symbolisait à la fois sa compétence, sa mobilité et sa liberté. Aujourd’hui, deux tendances de fond modifient en profondeur le rapport de l’individu au travail et aux organisations :

  • la prise en compte des activités au sens large (et plus seulement de l’emploi) dans la construction de la trajectoire (cf. CPA : portabilité des droits, reconnaissance du travail bénévole, économie collaborative et revenus complémentaires via les plateformes)
  • les nouvelles formes de mesure de la production de valeur, et les données comme nouvel « actif » (big data RH ; données personnelles) : les données deviennent un “actif”, pas seulement économique. En question, leur accessibilité, leur partage.

La musette, c’est potentiellement :

  • un outil fédérateur des droits - qui s’appuie à la fois sur le CPA (comme agrégateur de droits) mais aussi sur d’autres dispositifs existants - réseau social, site web personnel et "portfolio”…
  • des méthodes, des pratiques, des ressources, … pour aider les personnes à analyser leur parcours, à avoir de la réflexivité (autoévaluation, self-RH), mais aussi retrouver du pouvoir d’agir.
  • un réseau humain et des médiations de proximité pour que l’individu outillé ne soit pas solitaire mais au contraire relié, soutenu et capable à son tour de contribuer à son écosystème.

Trois angles de travail seront travaillés dans les ateliers :

  • point de vue de l’individu : comment capitaliser les expériences, développer de nouvelles formes de réflexivité sur soi, d’analyses et de projection ?
  • point de vue des organisations : anticiper les évolutions de la relation individu-organisation : comment fidéliser, comment rendre autonome ? Comment mieux former et rendre les individus mobiles ?
  • point de vue "outil" : comment construire un environnement cohérent, homogène, interopérable autour de la personne ?

Courants de pensée qui entourent le concept musette

  • la société contributive (la prise en compte du travail bénévole, volontaire, civique, …), voir page 28 du Questions numériques sur les Transitions
  • le projet MesInfos (expérimentation sur les données personnelles et le retour à leurs utilisateurs pour leur propre usage)
  • la Guilde des actifs (structure organisée selon les cas par métiers ou par territoire, prenant en charge le placement de leurs membres, leur formation, leur rémunération et leur protection sociale, détails en page 26)
  • le personnalisme (Emmanuel Mounier “s’oppose à l’individualisme, mais s’oppose aussi au gigantisme des mécanismes sociaux, politiques, économiques”) ;
  • le “care” (des approches de l’attention aux autres, de l’interdépendance et du “prendre soin” qui réactivent le lien social, et la construction des états providence) ;
  • autre mesure de la valeur (Patrick Viveret, Alain Supiot, …)

Vous & la Fing

Participez à nos travaux

Les échanges et productions se déroulent sur le réseau collaboratif de la Fing.

Proposez un projet

Vous avez un projet innovant qui fait le lien entre transition numérique et transition écologique à valoriser ou nous présenter.

Suivez-nous