Montre verte / City pulse

La Montre verte / City pulse est l’un des 16 prototypes lauréats de l’appel à projet de Cap Digital, pour l’événement Futur en Seine et financé grâce au soutien majeur de la Région Île de France.

Imaginé dans le cadre du programme Villes 2.0, inspiré d’expériences menées à Londres, New York et San francisco, le projet "Montre verte / Citypulse" se fixe un objectif simple : multiplier par 1000 le nombre de capteurs environnementaux dans la ville et, en faisant participer les citoyens à la mesure environnementale, les associer d’une manière directe à la construction d’une ville durable.

La montre verte est d’abord un dispositif personnel communiquant équipé de deux capteurs environnementaux (Ozone, bruit,) et d’une puce GPS. L’appareil a la forme d’une montre que son porteur emmène avec lui dans la ville, capturant et stockant des mesures qui sont ensuite publiées sur le réseau.

Le dispositif se complète d’une plate-forme ouverte, Citypulse, qui reçoit, stocke et rend disponible les données de mesure. Les données, totalement anonymes, peuvent être exploitées librement pour être projetées sur des cartes, utilisées dans des modèles, etc.

30 prototypes de la montre verte seront testés par des habitants du 2e arrondissement de Paris (Quartier Numérique) et dans le cadre de Futur en Seine, par des collégiens et lycéens de Montreuil (Maison Populaire), des chercheurs à la Cité des sciences et les visiteurs de la wikiplaza, place de la Bastille. Les cartographies réalisées à partir des données captées par ces beta-testeurs de la montre verte seront consultables sur le site web www.lamontreverte.org

POURQUOI CE PROJET EST IMPORTANT

Dans plusieurs villes du monde, des projets cherchent à faire participer les citadins à la mesure environnementale, d’une manière complémentaire aux mesures de "haute résolution" que proposent des capteurs tels que ceux d’Airparif (60 pour toute la région parisienne). La montre verte / Citypulse s’inscrit dans ce mouvement dont la dimension citoyenne est évidente, mais en l’enrichissant de trois manières :

QUELLES SONT LES COMPOSANTES DU PROJET ?

Le projet distingue quatre composantes :

L’objet : la "montre verte" La "montre verte" est un objet familier, esthétique et quotidien, qui emporte une montre, une puce GPS, un capteur de CO2 et un capteur de bruit. A un rythme prévu à l’avance, ou bien à la demande de son porteur, la montre prend des mesures et les enregistre. Ces mesures sont à "basse résolution", ce qui permet d’utiliser des capteurs légers et qui n’exigent pas de maintenance : elles indiquent si la qualité de l’air est, par exemple, "bonne", "correcte" ou "mauvaise".

Le téléphone mobile Ce sont ces valeurs qualitatives qui sont restituées à l’utilisateur via l’écran de son téléphone mobile, sous la forme d’un œil dont la couleur de la pupille varie en fonction de la qualité de l’air, et celle de l’iris en fonction du niveau de bruit. Enfin la montre communique via le téléphone mobile ses mesures à une plate-forme commune, soit en temps réel (via le mobile de son porteur), soit le soir par synchronisation (comme un iPod).

La plate-forme : Citypulse La plate-forme stocke toutes les mesures qui lui sont transmises, horodatées et géolocalisées. Elle met ces données à disposition de quiconque veut les exploiter et s’engage à respecter une charte éthique. Ces exploitations peuvent être publiques (ex. cartographie, repérage de "points chauds", débat publics), citoyennes (alerte, analyses alternatives…), artistiques, ou commerciales (ex. services destinés aux asthmatiques). Ses spécifications ouvertes lui permettront par la suite d’accueillir d’autres mesures issues d’autres dispositifs que la "montre verte", d’où qu’ils proviennent.

Un pilotage et une observation ouverts et communs Le but ultime du projet est de changer la manière d’envisager la "ville durable". Pour cela, le projet associera d’emblée les acteurs publics, les entreprises et les associations. Ils définiront ensemble la gouvernance du système, ses critères de succès, ses chartes d’usage. Ils analyseront ensemble les retombées de l’expérience, à partir d’une observation menée par un laboratoire universitaire.

QUEL EST L’OBJECTIF DE L’EXPERIMENTATION ?

L’expérimentation doit permettre :

Les résultats de l’expérimentation seront publics.

LES PARTENAIRES DU PROJET

Le projet Montre verte a été imaginé par la Fing, dans le cadre de son programme Villes 2.0. La montre verte matérialise plusieurs des pistes d’innovation identifiées par ce programme (Plate forme d’innovation ouverte, co production des services urbains, nouveaux partenariats). La Fing a réuni autour de ce projet les partenaires suivants :

La Région Ile de France

les 15 premiers prototypes ont été co-financés par la Région Ile de France, dans le cadre de Futur en Seine, manifestation organisée par Cap Digital avec le soutien de la Région Ile de France et de la Ville de Paris.

Cap Digital

le pôle de compétitivité des contenus numériques de la région Ile de France.

La société Xilabs

co-pilote le projet avec la Fing et en assure la responsabilité technologique

Le laboratoire CITU

(Paris 1/Paris 8) co-pilote le projet avec la Fing. Il prend en charge le design extérieur de la montre, celui de la visualisation sur téléphone mobile, et le développement des cartographies des données stockées sur la plate-forme City pulse, qui seront consultables sur le web

SFR

a développé l’application spécifique embarquée sur le téléphone mobile qui permet de visualiser les données et de les transmettre à la plate-forme. SFR fournit également les téléphones mobiles pour les expérimentations et son réseau pour assurer la transmission des données

Altran

a développé la plate-forme ouverte de stockage et de publication des données produites par les montres vertes

Quartier Numérique

accueille les premières expérimentations publiques.

faberNovel

prend en charge l’évaluation des expérimentations.

Bruitparif

organisme de la Région Ile de France en charge de la mesure et de la cartographie du bruit, sera associé à nos premières expérimentations et nous fera bénéficier de son expertise dans l’analyse des données sur le bruit urbain.

PROGRAMME DES EXPERIMENTATIONS

15 mai 2009

apéro festif avec les habitants du 2eme arrondissement de Paris et notre partenaire Quartier numérique, au cours duquel nous présenterons pour la 1ère fois au public les prototypes et proposerons aux participants qui le souhaiteront de parcourir le quartier équipé de la montre verte. Une cartographie en temps réel permettra de suivre les différents parcours des porteurs de la montre verte et de commenter collectivement et publiquement les mesures de l’ozone et du bruit réalisées par les participants.

Les expérimentations

Dans le cadre de Futur en Seine, plusieurs événements étaientt programmés :

22-25 mai

week-end montre verte Montreuil. En partenariat avec la Maison Populaire de Montreuil et le club écologique du collège Jean Moulin, 15 adolescents ont porté la montre verte pendant tout le week-end.

4 juin

workshop montre verte à la Cité des sciences. Dans le cadre du colloque Hyperurbain 2 co-organisé par la Fing et Paris 8, ce workshop sera l’occasion de faire porter la montre verte par des chercheurs et de discuter en atelier des résultats, et au-delà des perspectives nouvelles en matière de services urbains et de cartographie urbaine que préfigurent les premiers prototypes de la montre verte.

29 mai-7 juin

montre verte à la wikiplaza. Cartographie quotidienne et collaborative de la place de la Bastille par les visiteurs de la wikiplaza équipés de la montre verte.

Ce que vous pouvez faire avec la Fing

Proposez un projet

Vous avez un projet innovant à valoriser ou nous présenter.