Action terminée

Retro-design de l'attention

Partir à la recherche de pistes d’innovation pour un design de l’attention responsable

#attention
#conception
#design
#privacy
 

Présentation

L’expérience utilisateur des systèmes numériques pose la question de l’attention de ceux qui sont amenés à les utiliser. La seule réponse aujourd’hui est de renvoyer l’usager à sa propre responsabilité : déconnexion, gestion des notifications, etc…

L’angle du design pour observer l’économie de l’attention que pointe Tristan Harris (ancien employé de Google, fondateur de Time Well Spent) est un levier pour comprendre et déconstruire ce qu’il se passe. Il permet également de reconstruire, de reconcevoir, ce qui a été conçu en pointant précisément les problèmes que cause la conception. Que changerait aux stratégies des concepteurs le fait d’avoir des systèmes attentionnellement respectueux des utilisateurs ? Qui permettent aux utilisateurs de gérer leur attention, de modifier les paramètres qui la façonnent, plutôt que de le faire pour eux ? Qu’est-ce que cela libérerait ? Quels nouveaux services et modèles économiques cela permettrait-il d’imaginer ?

En 2018, la Fing a animé un groupe de travail Retro Design de l’attention, avec le soutien de la CNIL, La poste et la Dinsic. Tout au long du projet, la Fing avec Anthony Masure, chercheur en design, avons eu des intervenants issus de nombreux champs disciplinaires pour éclairer cette question de l’attention. Des séances de travail avec des étudiants en design de l’Ensci ont été organisées autour d’une série de services en ligne pour en dresser une analyse afin de comprendre comment se fait l’exploitation attentionnelle et imaginer des réponses qui soient plus respectueuses des usagers.

Les essentiels

Dépasser le temps, changer de métriques : Nous pointons surtout le besoin de dépasser la question du temps qui referme sur elle la question du contrôle de l’attention : le contrôle du temps passé n’est pas une réponse suffisante à la question attentionnelle… et il est nécessaire de trouver d’autres modalités et notamment d’autres métriques pour aider les utilisateurs et les entreprises à poser ce problème autrement.

Une responsabilité sans responsabilisation : La question de la responsabilité des marchands d’attention nous semble centrale dans les questions attentionnelles, d’où le fait que nous en faisions une piste avec quelques propositions et limites pour les inviter à prendre ces questions au sérieux.

Limites, angles morts et autres propositions : Enfin, il nous a semblé que, dans les limites de notre travail, plusieurs questions restaient en suspens que nous ne voulions pas passer sous silence… Nous les avons donc regroupées dans une dernière partie qui évoquera d’autres enjeux de solutions qu’il nous faudra continuer à creuser, faute d’y apporter des réponses suffisamment satisfaisantes à ce stade.

L'équipe

Hubert Guillaud
Hubert Guillaud
Rédacteur en chef d'InternetActu
Véronique Routin
Véronique Routin

Partenaires