Retour sur la manifestation finale "Confiance numérique"

150 personnes, 10 intervenants, 4 priorités sur le futur de l’agenda de la confiance, 9 pistes d’innovation, d’action collective ou de recherche… Retour sur la manifestation finale de l’expédition "Confiance numérique", qui vient de clore ses travaux.

La "confiance" dans la société et l’économie numérique nourrit depuis 15 ans de multiples discours, lois, programmes de recherche et investissements. Pourtant, cette mobilisation doit changer de cible. Plutôt que de se focaliser sur les risques et la sécurité, elle doit aujourd’hui se concentrer sur la production même de la confiance.

Les résultats de l’expédition : 9 pistes d’innovation

C’est la principale conclusion que livrait Daniel Kaplan aux participants, issue des résultats de l’"expédition" qu’a conduit, d’avril à décembre 2010 avec la Fondation Télécom et avec le soutien de La Poste.

> Voir la synthèse écrite de l’expédition (57 pages, .pdf)

Sur cette base, l’expédition a exploré 9 pistes concrètes d’innovation, d’action collective et de recherche, pour transformer en profondeur le paysage de la confiance.

3 scénarios en vidéo

La "transparence raisonnée" comme opportunité de différenciation Etablir, rétablir, nourrir la confiance par une mise en transparence délibérée (mais raisonnée) d’une entreprise et/ou d’un marché.
Scénario : "BankX6, toujours plus loin dans la transparence"

BankX6 - La banque à l’ère de la transparence from videosfing on Vimeo.

Pérenniser et étendre la confiance "de pair à pair"
Scénario :"La belle histoire de Vigilove, tiers de confiance de Meetic devenu tiers de confiance … du web !"

Vigilove, la vigilance Peer to Peer from videosfing on Vimeo.

Se différencier par sa frugalité en information_ En demandant délibérément beaucoup moins d’information personnelle à son client, l’entreprise se différencie de 2 manières : elle montre qu’elle fait confiance, et elle n’abuse pas des données personnelles. L’information s’enrichit ensuite, à mesure que la relation s’approfondit, et de manière transparente et réversible.
Scénario : "La Carte Salomé"

Carte Salomé, ou la frugalité informationnelle from videosfing on Vimeo.

Bernard Stiegler et la question de confiance

C’est ensuite le philosophe Bernard Stiegler, directeur de l’IRI du Centre Pompidou qui a challengé ces travaux en les replaçant dans une perspective historique plus étendue, en passant par Weber et Luther… "Pour vendre les objets produits à très grande échelle il faut produire à la fois les objets et le désir qui va les faire consommer alors qu’on n’en a pas besoin. Il faut donc détourner la croyance et la fidélité de toute autre valeur pour les tourner vers les produits, la consommation. Avec pour résultat une destruction généralisée de la croyance et de la confiance. Voilà comment je situe le problème de la confiance : par rapport à la construction d’un système d’infidélité et de sa contradiction interne, qui consiste à détruire toute capacité de projection dans l’avenir, d’investissement."

> Voir l’interview de Bernard Stiegler sur la confiance (Vidéo de 22 minutes)

3 projets de confiance numérique

> Projet Digiposte, présenté par Nayla Pinton (La Poste)

> Projet Vigilove, présenté par Marie-Christine Crolard (Love Confident)

Intervention de François Laurent, ADETEM

Louis Quéré : La confiance numérique est-elle si différente ?

Invité à "challenger" les travaux de l’expédition, le sociologue Louis Quéré a replacé quelques questions de "confiance numérique" dans le contexte historique de la confiance. _ Nous en avons retenu trois :

Inventer des suites à cette 1ère "expédition"

Quelles suites possibles à l’expédition "Confiance numérique" ? Comment tirer profit de ces travaux ? Comment les actionner ? Quels sont les manques, les perspectives d’évolution ?
C’était tout l’objet de la discussion finale de l’événement.
Première piste : "aller explorer et investiguer le champ des "Tiers de ré-assurance" et les services de délégation", comme le suggère Delphine Desgurse (La Poste). Evoluer vers la rassurance, la mise à disposition, est un challenge qui pourrait être payant à l’avenir. _Henri Verdier (Cap Digital) propose de travailler collectivement à l’élaboration d’infrastructures communes distribuées de modèles de données clients, à l’instar du VRM. Ce qui nécessiterait que plusieurs acteurs commencent à se mettre autour de la table. Autre voie possible : continuer d’alimenter un travail de Think Tank, comme en appelle Francis Jutand (Fondation Télécom). "On en est pas aux solutions car on est dans une période transitoire et les solutions n’apparaissent que rarement dans la transition" résume t-il. _A moins que les organisations elles-mêmes puissent se repenser en profondeur sur le sujet de la confiance ? Pour Pierre Saulay (LaSer) : "On a bien une direction du risque, on ferait mieux d’avoir une direction de la confiance !".

Dernier axe : comment la recherche pourrait-elle s’emparer des signaux faibles et tendances lourdes décrits dans ce travail d’expédition ?
Pour Jacques-François Marchandise (Fing), deux pistes au moins semblent fertiles.
D’abord, la transférabilité des travaux à d’autres champs que le commerce et les services. L’utilisateur reste une seule et même personne, mais les questions se posent à lui de différente manière quand on parle de relation à l’information, aux médias, aux services publics, à la démocratie… Autant de champs où l’on peut trouver des choses mitoyennes sur la transparence par exemple, au sein desquelles les règles ne sont pas les mêmes comme le soulignait Louis Quéré en pointant l’importance du contexte.
Ensuite, la tentation de se limiter à l’immatériel quand on parle de confiance "en ligne" ; or, le lieu, la proximité, le voisinage, la distance, etc. sont des facteurs qui rentrent en jeu dans le processus subtil de la fabrique de la confiance…

Vous & la Fing

Participez à nos travaux

Les échanges et productions se déroulent sur le réseau collaboratif de la Fing.

Proposez un projet

Vous avez un projet innovant qui fait le lien entre transition numérique et transition écologique à valoriser ou nous présenter.

Suivez-nous