Qu'est ce qu'un slasher ? Est-ce que c'est l'enfer sur terre ?

“Slasher” est un terme américain pour désigner les pluriactifs : “slash” comme le signe typographique “/” (la barre oblique) qu’il y a entre chacune de leur activité : comptable/coach sportif/chauffeur pour Uber, étudiant/photographe/livreur Deliveroo. A l’emploi gagne-pain peu épanouissant (chargé de mission, vendeur, …), s’ajoutent une activité-passion souvent peu rémunératrice (blogueur ou musicien par exemple) et des revenus complémentaires obtenues via les plateformes d’intermédiation : vente d’objets sur LeBonCoin, petites tâches sur TaskRabbit (comme faire la queue dans les files d’attente pour un tiers ou tagguer des photos), location d’une chambre sur Airbnb, ….

La multiactivité n’est pas nouvelle et concerne potentiellement tout le monde : les étudiants (50% travaillent pour financer leurs études en France), les actifs salariés (2,3 millions en France avec au moins deux emplois salariés dans la semaine, ou salarié ayant développé parallèlement une activité indépendante), les indépendants (la création du statut auto-entrepreneur et l’apparition des plateformes ont accentué le phénomène). Les retraités, aussi, peuvent être considérés comme des multi-actifs : certains développent une activité professionnelle indépendante après leur retraite, font du covoiturage, doivent souvent s’occuper de leurs petits-enfants ou d’un parent plus âgé, … or, comme pour les femmes au foyer, on ne comptabilise pas cette activité "familiale" qui a de la valeur pour la société, Et, comme un actif, ils gèrent tout cela à partir de leur téléphone ou ordinateur portable, ils peuvent donc rencontrer les mêmes problématiques que les slashers.

Nouvelle indépendance ou nouvelle exploitation ? Les deux, bien sûr, certains faisant vraiment le choix de la multiactivité. Mais pour beaucoup, la multiactivité est une nécessité pour pouvoir joindre les deux bouts. Or de nombreuses activités sur les plateformes sont payées une misère (le salaire horaire moyen sur la plateforme Amazon Mechanical Turk est par exemple estimé entre 1,25$ et 2$ de l’heure, soit loin du salaire fédéral minimum américain de 7,25$/l’heure), voyant l’émergence d’un “précariat”, sans droits. Par ailleurs, on observe également une pression de l’employabilité toujours plus importante du fait de la nécessité de se faire connaître, se valoriser, acquérir toujours de nouvelles compétences, être bien noté, …

Le slasher multiactif ne doit pas être confondu avec le slasher des films d’horreur, ce tueur psychopathe qui multiplie les meurtres pour son plus grand plaisir.

Pour aller plus loin :

> Résultats de l’expédition Digiwork

Vous & la Fing

Participez à nos travaux

Les échanges et productions se déroulent sur le réseau collaboratif de la Fing.

Proposez un projet

Vous avez un projet innovant qui fait le lien entre transition numérique et transition écologique à valoriser ou nous présenter.

Suivez-nous