Le projet "Informatique et libertés 2.0 ?"

Consultez et réagissez à la note "Informatiques et libertés 2.0"réalisée par le programme "Identités Actives".

Le projet "Informatique et libertés 2.0 ?"

Dans le cadre du programme “Identités actives”, un groupe de travail pluridisciplinaire (réunissant sociologues, informaticiens, journalistes, juristes, …) a réfléchi pendant quelques mois aux nouveaux usages des données à caractère personnel. Matière première de l’économie numérique, les données à caractère personnel sont au cœur des nouvelles pratiques des individus. Les stratégies que développent ces derniers pour maîtriser leur existence numérique interrogent également la place et l’activité des entreprises et des acteurs publics.

C’est partant de ces constats que le groupe de travail a édité une première note : "Informatique et libertés 2.0 ?"
Téléchargez la synthèse.

Cette note est soumise à discussion ; vos réactions, sentiments, anecdotes et propositions seront les bienvenus.

Le constat

la loi "Informatique et libertés" a été crée en 1978 dans le but de garantir la protection de la vie privée des citoyens face aux moyens de traitement automatisés de données numériques, dans un contexte d’informatique lourde et centralisée.

Aujourd’hui, avec l’essor des sites sociaux, blogs et autres modes de communication en réseau, les individus ne se préoccupent pas seulement de défendre leur vie privée, il est tout aussi important pour eux de constituer, d’affirmer, d’exploiter leur identité publique dans un monde en réseau. C’est notamment un des principaux enseignements de l’enquête Sociogeek qui touche du doigt ces nouveaux comportements.

On passe donc d’une approche de la vie privée et de l’identité publique perçues comme une sorte de village fortifié – entouré de prédateurs, bien protégé, mais qui n’envisage pas de déborder de ses propres frontières – à la tête de pont, que l’on défend certes, mais qui sert d’abord à se projeter vers l’avant.

L’objectif

Le contexte d’application des principes relatifs à la protection des libertés et de la vie privée dans la société numérisée a donc profondément changé. Les nouveaux paradigmes en matière d’identité(s) numérique(s) sont ici l’objet de réflexions du groupe de travail, qui émet des propositions et de nouveaux axes d’orientation. Ces propositions doivent être reçues comme un appel au débat, et non comme un produit fini, ni une plate-forme programmatique. L’objectif n’est pas de refaire la loi, mais de constituer une plate-forme partagée à partir de laquelle des recommandations peuvent émerger, des projets peuvent naître.

Vous & la Fing

Participez à nos travaux

Les échanges et productions se déroulent sur le réseau collaboratif de la Fing.

Proposez un projet

Vous avez un projet innovant qui fait le lien entre transition numérique et transition écologique à valoriser ou nous présenter.

Suivez-nous