Contacts

Agenda

Pas d'événement programmé

Co-construire la rive droite numérique

Mesure des expressions publiques numériques sur un territoire et définition avec les citoyens d’une "plate-forme d’innovation ouverte urbaine".

Synthèse des travaux

Retrouvez les synthèses des différents livrables réalisés dans le cadre de ce projet à cette URL : http://fing.org/?Co-construire-la-rive-droite,724

Co-construire la rive droite (numérique)

(Bassens, Cenon, Floirac et Lormont)

Projet de renouvellement urbain, le Grand Projet des Villes de la Rive droite de la Garonne s’appuie à la fois sur des actions de construction et d’aménagement de l’espace, et sur une démarche de réappropriation du territoire par ses acteurs et ses habitants. Le numérique doit devenir l’un des outils de cette réappropriation.

Ce projet expérimental d’une durée d’un an vise à faire émerger une plate forme numérique représentant les activités publiques, entrepreneuriales, associatives et citoyennes sur un territoire composé de 4 villes : Bassens, Cenon, Floirac et Lormont, situées en rive droite de l’agglomération bordelaise.

Ce projet est coconstruit avec le GIP GPV, ainsi que les laboratoires ADES et MICA de l’université Bordeaux et avec le soutien d’Aquitaine Europe Communication (AEC).

Objectif du projet GPV

L’objectif du projet consiste à définir et spécifier un dispositif, une plate-forme d’innovation numérique, qui faciliteront la conception, la production, l’échange et la diffusion de contenus et de services urbains. La plate-forme s’adressera à tous les acteurs du territoire, à la fois en tant qu’utilisateurs et qu’innovateurs : citoyens, associations, créateurs, groupes informels, médias, entreprises, acteurs publics. Dans l’esprit d’une réappropriation du territoire, il s’agit à la fois :

  • D’enrichir concrètement l’offre de contenus et de services issus du territoire et destinés à ses habitants,
  • D’abaisser considérablement les barrières à l’innovation et à l’intervention dans le quotidien du territoire.

Les fonctions

  • Faciliter l’émergence d’idées et de projets
  • Réduire les coûts pour tous les acteurs de l’innovation
  • Faciliter les partenariats
  • Faciliter la rencontre offre-demande
  • Réguler les relations entre les acteurs

La plate-forme

La plate-forme regroupe donc des moyens techniques (matériels, logiciels, connexion), des informations partagées, des compétences mobilisables, des fonctions d’animation, des moyens de communication, des espaces (pas forcément permanents). Elle a bien évidemment une forte dimension numérique, mais elle possède également une existence physique sous la forme de lieux/moments de rencontre et de coproduction. Elle fonctionne autour d’un ou plusieurs animateur(s) et d’un dispositif de gouvernance.

Le livrable final

Le projet produira le cahier des charges (fonctionnel, technique, logistique, budgétaire, gouvernance…) de la plate-forme d’innovation, ainsi que des scénarios concrets d’exploitation de la plate-forme, portés par des acteurs du territoire.

Une méthodologie participative et innovante

Pour en assurer un usage intense, productif et inventif, la plate-forme doit être conçue avec ses futurs utilisateurs. Certains d’entre eux sont identifiés : les acteurs publics, les médias, les entreprises spécialisées dans les services numériques… Mais la plupart des autres ne sont pas aujourd’hui visibles, alors qu’ils constituent vraisemblablement l’essentiel du potentiel : il s’agit des individus, des groupes, des associations et des petites entreprises qui développent une pratique active de l’internet à partir du territoire. La phase initiale du projet se fixe donc pour objectif de dessiner un portrait précis – et encore jamais réalisé – des dynamiques numériques du territoire. Elle complètera la production d’un diagnostic classique (équipement et usages individuels et professionnels, offre de sites web publics) par analyse et une cartographie entièrement inédites des "présences actives" sur le web 2.0 : blogs et petits sites web, profils publics sur les sites sociaux, contenus géolocalisés, photos et vidéos localisées ou étiquetées…

Identifier les dynamiques numériques du territoire

Ce travail s’appuiera sur des outils informatiques de collecte, de traitement et de représentation de l’information. Au-delà d’un recensement quantitatif, il s’attachera à identifier l’émergence de thèmes et de pôles de concentration de liens, parquant l’émergence de nouveaux acteurs ou groupe de référence. Des rencontres avec et entre ces acteurs viseront à en faire des parties prenantes de la définition et de l’exploitation de la plate-forme. Une fois ce travail réalisé et communiqué, la plate-forme elle-même sera conçue et maquettée selon une méthode de "design de services", au travers d’ateliers qui associeront toutes les catégories d’utilisateurs potentiels.

Des outils méthodologiques reproductibles

Le travail de cartographie des dynamiques numériques du territoire, nécessaire à l’identification de certains des acteurs-clés de la future plate-forme, n’a encore jamais été entrepris dans un territoire. Le projet aura par conséquent à cœur :

  • D’en permettre la reproductibilité : la méthode sera formalisée (en Français et en Anglais) dans le but de permettre à d’autres territoires de reproduire la démarche.
  • D’en faciliter l’intégration aux autres outils d’analyse et de décision du territoire : SIAD, diagnostics territoriaux…

Suivre les étudiants responsables de "l’audit 2.0" : mesurer l’empreinte territoriale

Neuf étudiants de l’ISIC sont mis à contribution dans le premier audit 2.0 du territoire "numérique". Pilotés par Amar Lakel, chercheur au Laboratoire MICA des Universités de Bordeaux, les étudiants sont en charge d’investir le Web 2.0 pour en extraire les points saillants de la conversation globale se déroulant sur le territoire.

Au fur et à mesure de leurs avancées, ils relatent à "capot ouvert", leurs expériences, leurs découvertes et leurs difficultés de ce travail novateur. Vous pouvez les suivre sur le blog dédié à cette URL : http://rivedroitenumerique.wordpres… ainsi que sur leur Twitter http://twitter.com/gpvprojet

Plus d’informations

Vous & la Fing

Participez à nos travaux

Les échanges et productions se déroulent sur le réseau collaboratif de la Fing.

Proposez un projet

Vous avez un projet innovant qui fait le lien entre transition numérique et transition écologique à valoriser ou nous présenter.

Suivez-nous